Quatre jours d’excellence où des marques exclusives se sont donné rendez-vous pour en découdre avec leurs superlatifs respectifs, dans un espace exit de barrières. Ce qui fait l’essence de ce salon, c’est ces préparateurs haut de gamme et hors normes, les fabricants de rêves ou autres « artisans » du luxe. Avec une notoriété grandissante, le Grimaldi Forum a permis la présentation de six nouveautés mondiales lors de ce Top Marques.

Parmi celles-ci, les palmes de la bonne blague reviennent à Tirrito Cars avec sa Ayrton R et à Keating Supercar et sa ZKRs. On a beau chercher, mais il n’existe rien de plus moche que l’Ayrton R, avec ses lignes tirées dans tous les sens. Le moteur devrait disposer de 627ch pour déplacer les 1050kg de l’auto. A coté l’anglaise apparait mieux aboutie au niveau construction. La fiche technique elle, l’est un peu moins. La puissance annoncée est de 600ch, voir 2200ch en option pour une voiture de 1200kg. A en voir la qualité de fabrication de près, et ce dans ces deux cas, l’instinct de survie reprend le dessus et devrait empêcher, les plus stables psychologiquement, de signer un bon de commande. Soleil Motors, tout aussi timoré, a présenté l’Anadi, une GT sur base de Corvette revue et corrigée à 651ch. Une vison exotique de l’américaine et qui n’est pas sans rappeler quelques études de style ou concepts cars sur même base. Une corvette qui fait apparemment fureur de l’autre coté des Alpes puisque Spada Vetture Sport a dévoilé sa TSS Codatronca Monza en version barquette. Le projet est bien mieux fini tant au niveau construction qu’au niveau cahier des charges avec un V8 compressé (probablement celui de la ZR1) qui développe 700ch. Enfin, Gemballa, célèbre préparateur de Porsche a fait la présentation de la berline Mistrale et du SUV Tornado. Le style est toujours aussi particulier mais on ressent quand même un changement dans les productions. Les deux voitures adoptent des extensions d’ailes et des ouvertures d’air à plus en pouvoir, tandis que l’arrière reçoit une paire de double-feux en lieu et place des blocs habituels. Sous le capot ça s’énerve avec l’ensemble mécanique entièrement revu et offrant alors 700ch.

Ces nouveautés mises à part, le salon en met quand même plein la rétine. Les sportives « officielles » ne sont pas en reste et on peut ainsi y redécouvrir la Pagani Huayra dans sa robe rouge ou la Koenigsegg Agera R avec son fameux porte ski. McLaren exposait sa nouvelle MP4-12C, accompagnée de son squelette. Toutefois je ferai l’impasse sur les marques comme Maserati, Ferrari ou Porsche qui, en plus d’avouer des puissances deux fois moindre que leurs homologues préparés, par exemple, ne sont là que pour la figuration sous le nom des concessionnaires locaux, même si la vue d’une Maserati Granturismo MC Stradale et de la Jaguar XKR-S est particulièrement agréable. De leur coté, les artisans sont de plus en plus présent. Marussia fait partit de ceux pour qui le Top Marques représente beaucoup. Leur B1 s’est peaufinée par rapport à l’an dernier et affiche des caractéristiques plus fiables. On regrettera juste l’absence d’une B2. Dans la même catégorie, Melkus a concocté sa RS2000, sorte de réplique de la Lotus Exige, de 350ch pour 1000kg. Autrement plus gros et distingué, alors que Xenatec était présent avec sa Coupé, sur base de Maybach 57S (un coupé long de 6 mètres, cherchez l’erreur), Conquest Vehicle s’imposait avec le tout terrain Knight XV, entièrement blindé et pesant près de 6 tonnes! Le Top Marques est la bonne occasion pour les préparateurs d’exposer leurs créations. Exit les excités de la fibre de carbone et des kits aérodynamiques torturés comme Mansory ou Fab Design. Mis à part ABT avec sa R8 Spyder rouge ou PPI avec la Razor GTR, on parle plutôt ici d’executive design, de raffinement comme le montre a merveille Merdad avec son Cayenne en définition 3 portes(!) où tout est orienté vers le confort selon le moindre désir du client.

Des autos en statique dans un salon c’est beau, mais quand elles roulent ca l’est encore plus. Et c’est ce qui fait le charme du Top Marques Monaco avec son slogan « See it, Drive it, Buy it », Regardez-la, Conduisez-la, Achetez-la. Ainsi, une bonne partie des voitures présentes dans l’antre du Grimaldi, se retrouve à l’extérieur pour permettre aux clients potentiels et/ou actuels de s'immerger dans l'auto et d'en prendre le volant sur le circuit de F1 pour se rendre compte des caractéristiques offertes par l'élue de son cœur . Le spectacle n’a pas d’équivalent dans ce cadre qu’est la principauté de Monaco. Comme chaque année, certains en font un peu plus que les autres et ce n’est pas sans déplaire aux yeux et aux oreilles, surtout sous le tunnel avant le port ! Le gens de chez Gemballa s’en donnaient à cœur joie avec le duo GTP700 et Avalanche GTR dans une sonorité inimaginable. La Noble M600, avec un véritable anglais à son volant, ne donnait pas sa part au chien tant au niveau sonore qu’au niveau conduite, où toute les occasions étaient bonnes pour entretenir une légère glisse. Enfin, la timide et tant critiqué Benarrow PB5 pour son design, mettait tout le monde d’accord lorsque le V8 compressé par MTM touchait la zone rouge. Seulement, il y avait comme une petite différence entre la théorie et la pratique en cette édition 2011. Il était impossible de conduire les véhicules de tests suite à une non prise en charge par l’assureur en dehors du conducteur désigné, sauf avec MTM et Melkus. A revoir pour les prochaines éditions.

Vous l’aurez compris, le Top Marques Monaco porte bien son nom. Toute l’exclusivité automobile se retrouve pendant quatre jours pour s’exhiber de la plus belle manière qui soit, avec un concept unique qu’est celui d’une présentation en statique et en mouvement des voitures. Fort de son succès et voulant répondre au mieux à son positionnement de salon du luxe et de l’art de vivre, le Grimaldi Forum accueil simultanément le Top Marques Montres et cette année, le Top Marques Superboat, en partenariat avec le port de Fontvieille. Des bateaux pour laisser passer le temps, des voitures surpuissantes pour l'accélérer et des montres pour le garder. Un salon comme l’on devrait en voir plus souvent!