L’atmosphère qui règne autour de ce circuit durant tout le week-end est réellement unique. Croiser d’innombrables italiennes ou même tomber nez à nez avec une Pagani Zonda aux cotés de 458 Italia, 360 Challenge Stradale ou autres 365 GTB4 Daytona dans la cambrousse, procure une joie indescriptible à tout passionnés d’automobiles, même à une heure avancée du matin. Sans compter le moment où tout ce beau monde se réveille et arrive au pas en direction du circuit, sur ces petites routes viennoises. Mais le clou du spectacle se situe dans l’enceinte du circuit (ca, je suppose que vous l’aviez bien compris dès le début).

Comme chaque année, le paddock est rempli de toutes sortes de voitures de toutes époques confondues, et certains participants n’hésitent pas à employer les grands moyens à en voir les motor-home mobilisés, qui cohabite avec la simple toile de tente d’autres. Les plateaux Sport-proto et GT Le Mans valaient le détour avec un véritable spectacle audio-visuel en bord de piste crée par le passage des Ferrari F40LM et 333SP. De même que le trophée Jean Sage qui, en partenariat avec le département Ferrari Classiche, a réuni quelques œuvres d’art roulantes comme les 275 GTB, 250 GT California Spyder, ou la célèbre 250 GTO estimée à une bagatelle de 15 millions d’Euro ! Avoir un tel chef d’œuvre devant ses yeux, à l’air libre, et sans barrière ou gardes est émotionnant. D’ailleurs, Sport et Collection est l’un des rares événements de cette ampleur où le public est traité à sa juste valeur, comme un passionné de belles mécaniques et/ou carrosseries. Il est libre, dans une limite de sécurité, d’aller et venir à travers le paddock ou les stands, où l’ambiance course est fidèlement retranscrite.

Toutefois, avec l’équipe d’Autorencontres, nous avons relevé quelques déceptions sur cette 16ème édition qui n’a pas eu le faste des années précédentes. Moins de participants et moins de diversité. De plus, Ferrari S.p.A devait faire le déplacement avec la toute nouvelle Ferrari 599 GTO pour sa 1ere présentation public, et ainsi se retrouver avec ses ainées 288 GTO et 250 GTO. Un souci d’organisation de la firme italienne aurait eu raison d’elle. Dommage !

Au final, Sport et Collection « 500 Ferrari contre le cancer » est l’événement majeur de l’année pour tout fanatique de Ferrari ou d’automobile de prestige. Un sommet unique en son genre, qui plus est en France. Plus besoin de faire le déplacement jusqu’en Italie pour voir autant « d’italiennes ». A 20€ l’entrée paddock plus tribune et 25€ le baptême de 2 tours de 3,7km du Val de Vienne à bord d’un de ces bijoux, l’organisation place le rêve à portée de main. Et puis c’est pour la bonne cause. Maintenant vous savez quoi inscrire sur votre agenda à la date du 1er weekend de juin!